LA MIE DU TERROIR

Menu
HISTOIRE DE LAURENT
  
         J'ai le souvenir d’un grand père qui portait une grande importance à la qualité du pain qu'il mangeait. Il n‘hésitait pas à faire bon nombre de kilomètres pour retrouver sa boulangerie habituelle.
 
       Ce pain trouvait toute son importance le dimanche après-midi. Après le déjeuner, il était de tradition de goûter. On buvait le café dans des bols de faïence aux couleurs pastelles. Ils étaient dépareillés mais avaient tous des micros fissures à l' intèrieur qui attestaient de l’ancienneté des récipients. A côté du bol tronnait une planche à découper en bakélite et un couteau coupant comme un rasoir.
 
       En quantité et diversité, charcuteries et fromages se partageaient le centre de la table. Et qu’importe la richesse du repas de midi, tout le monde s’asseyait  pour manger. La collation débutait par la distribution du pain.Grand-père se chargait de la découpe .Il n’utilisait pas de planche, d’une main il maintenait le pain contre sa poitrine, et de l’autre il le tranchait d’un geste sur .Avec une certaine fierté ,sur de la qualité de « son pain » , mon grand-père distribuait les tranches à tour de rôle
C’ est à la quête de ce pain que je me suis lancé...
 
        Salarié de l'industrie depuis plus de 25 ans, à 45 ans, j'ai pu réaliser ce rêve de gosse : devenir artisan boulanger et créer ma propre boulangerie, ou plutôt devrais-je dire notre boulangerie tant ce projet a demandé l'investissement de toute ma famille.Tout a commencé il y a six ans par la construction de mon premier four à pain , un four de type romain d'un mètre de diamètre. C' est à ce moment que j'ai su que ma passion serait un jour mon métier.
 
        Aprés une année au centre de formation des apprentis de THIONVILLE, j'ai obtenu le CAP de boulanger en juin 2014 .Au 1er juillet, j'ai quitté mon emploi,il a fallu 3 mois pour construire le fournil et le four à bois , le 22 septembre la société est créée: